L’association a été certifiée conforme aux normes françaises de qualité en date du 21 janvier 2009 par l’Association française de normalisation (AFNOR). La marque « NF » garantit la qualité et la sécurité des services certifiés.
Les exigences issues de la Loi du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale et de la norme « NF » nous ont permis d’analyser et d’améliorer les pratiques existantes pour réaliser une prestation toujours plus adaptée aux besoins des clients. Tous les documents exigés par ces textes ont été créés et mis en œuvre : livret d’accueil, règlement de fonctionnement, contrat de prestation, procédures etc. Nos enquêtes annuelles montrent un taux de satisfaction de nos clients de l’ordre de 94%.

L’association s’engage à accompagner les personnes et les familles, tout au long de leur vie, en mobilisant l’ensemble des possibilités existantes (aides humaines, soins, aides techniques, amélioration de l’habitat…). Elle réalise cet accompagnement dans le respect de la déontologie introduite par la norme « NF Services aux personnes à domicile » :

Une attitude générale de respect impliquant réserve et discrétion. Elle se décline en prenant en compte tout l’éventail des droits du bénéficiaire, c’est-à-dire le respect :

  • de la personne, de ses droits fondamentaux,
  • de ses biens,
  • de son espace de vie privée, de son intimité, de son intégrité, de sa dignité,
  • de sa culture et de son choix de vie et de son projet de vie quand il est formulé,
  • de la confidentialité des informations reçues et le libre accès aux informations contenues dans son dossier.

APSSAD est attentive aux problèmes de maltraitance et aux situations pouvant mettre les personnes en danger physique ou psychologique. Elle veille à la prévention de ces situations et réalise un signalement, si nécessaire et selon des dispositions prévues et communiquées, auprès des organismes ou des autorités compétentes pour recevoir ces informations.

Une intervention individualisée selon une approche globale de la personne et un principe d’ajustement continu de la prestation aux besoins et aux attentes du client. Pour offrir en permanence un service adapté à la demande, l’association s’engage à évaluer périodiquement les besoins, à proposer une offre élaborée avec la personne et à assurer une approche coordonnée avec d’autres professionnels. Elle assure la transparence de son action pour le bénéficiaire. Dans tous les cas, l’association veille à limiter son offre aux besoins de ses clients.

Une relation triangulaire entre le client, le salarié qui réalise la prestation et un référent de l’association. Le caractère triangulaire de cette relation protège le bénéficiaire et l’intervenant. Le référent veille à la bonne réalisation du service dans le respect des règles professionnelles et déontologiques.

________________________________________

Les services labellisés Cap Handéo s’appuient sur un référentiel spécialisé, élaboré en partenariat avec les acteurs du monde du handicap, les professionnels du secteur des services à la personne, ainsi que les administrations et agences nationales concernées. Ils garantissent au client une intervention à domicile sécurisée et adaptée à sa situation de handicap. La prestation est réalisée par un personnel sensibilisé aux situations de handicaps par des formations adaptées, lui-même supervisé par des cadres formés », explique Handéo.

Les exigences du référentiel « Cap’Handéo » obligent les structures labellisées à assurer des interventions à domicile de qualité, sécurisées et adaptées aux besoins spécifiques des personnes handicapées. Et ce, quelle que soit la nature du handicap (moteur, auditif, visuel, mental, psychique).

Concrètement, les structures labellisées Cap’Handéo doivent répondre aux garanties suivantes :

• des intervenant à domicile formés aux spécificités de la prise en charge de personnes handicapées ;
• une prise en compte du projet de vie et du rythme de la personne ;
• une offre de services entre 6 heures le matin et 23 heures le soir (au moins) ;
• un remplaçant de l’intervenant absent dans l’heure qui suit ;
• un lien entre le service à la personne et les acteurs locaux du handicap ;
• des enquêtes de satisfaction individuelles mais aussi collectives